Le fioul domestique à 50 ppm, c’est pour 2027 !

Le 16 mars 2021, un arrêté relatif à la teneur maximale en soufre dans le fioul domestique est paru. Ce texte avait été annoncé dans l’arrêté « Plan national de Réduction des Emissions de Polluants Atmosphériques (PREPA) » du 10 mai 2017. Il définit pour la France les actions à prendre pour atteindre des objectifs de réduction du dioxyde de soufre (SO2) de -55% dans l’atmosphère à l’horizon 2020 et de -77% à l’horizon 2030.

Pour y parvenir, les actions visent, entre autres, le fonctionnement des appareils domestiques comme les chaudières à fioul et les appareils de chauffage au fioul individuels. Par conséquent, à compter du 1er mars 2027, la teneur maximale en soufre du fioul domestique produit et introduit sur le marché national, devra être réduit à 0,005% (m/m) contre 0,10 % aujourd’hui.

Certains de nos pays voisins utilisent déjà du fioul domestique à faible teneur en soufre (50 ppm). INFORMAZOUT, le site internet belge d’information spécialisé dans le fioul pour les professionnels et les consommateurs, expose des arguments favorables à l’utilisation du fioul domestique à  basse teneur en soufre comme :

  • La réduction sur l’impact environnemental grâce à la diminution des émissions de soufre lors de la combustion,
  • Moins de dépôts dans la chaudière,
  • Un rendement plus élevé grâce à une combustion plus efficace et plus propre.

Pour effectuer la transition entre les deux qualités de fioul, il n’y aura pas d’inconvénient à mêler le fioul 1000  ppm au nouveau fioul à basse teneur en soufre (50 ppm). Toujours selon INFORMAZOUT, le fioul à 50 ppm de soufre peut être utilisé avec tous les types d’installations au fioul, sous réserve d’un éventuel réglage de la pompe à fioul et/ou des brûleurs, qui s’effectue de toutes les manières au moment de l’entretien annuel de la chaudière.

Alors que la teneur en soufre du fioul domestique était de 8000 ppm dans les années 1960, elle atteindra au 1er décembre 2027 le niveau très bas de 50 ppm. Les compagnies pétrolières travaillent et s’adaptent  continuellement pour mettre les meilleures qualités de produits sur le marché, suivre la réglementation et répondre à la demande. Cette nouvelle étape dans la réduction du taux de soufre du fioul domestique nécessitera un investissement significatif dans les raffineries ; il contribuera une nouvelle fois à l’amélioration de la performance environnementale.